Les retrouvailles.

 

 

Mokosh serre ses trois fils d'or contre elle sans un mot. Les larmes coulent chaudes sur ses joues et tombent sur les têtes des garçons qui se transforment en êtres normaux, l'or se fondant en chair.

L'amour d'une mère est à l'échelle de l'univers.

 

 

 

La complainte.

 

 

Konshin s'était retiré sur la pointe des pieds, ému profondément par les retrouvailles de la mère avec ses trois fils. Il se souvenait enfin qu'il fallait venger ses propres parents mangés par le géant cannibale Punégoussé. Il ne savait pas où le trouver et partit au hasard des routes.

Sur son cheval blanc Konshin suivait le cours de la Kama, lorsqu'il fut attiré par la voix plaintive d'une femme. Ce qui le fit frémir, ce fut d'entendre le nom de "Punégoussé" dans la complainte de la femme qui chantait:

Les rennes se sont mis à tournoyer

Punégoussé revenait…

Il était une fois trois frères

Et moi, leur jeune sœur

Ils ont décidé d'aller chasser

A dos de leurs puissants rennes

Je les ai vus passer

Ils m'ont abandonnée

La neige sans cesse tombait…

Le géant Punégoussé est arrivé

Et il m'a emprisonnée.

Loin de mes trois frères

Punégoussé avait abusé de leur jeune sœur

Ainsi mon fils est né

Je l'ai couvert d'une peau de renne

Pour le réchauffer

Punégoussé me disait:

"je vais aller dans ma contrée,

en revenant je vous mangerai."

La neige de nouveau tombait…

Les rennes se sont mis à tournoyer

Punégoussé revenait…

Konshin demanda à la jeune Samoyède si elle lui permettrait d'attendre ici Punégoussé pour le tuer et ainsi venger ses parents.

Elle lui répondit que Punégoussé était immortel, seule une force magique et la ruse pouvaient en venir à bout. Elle saurait le tuer, si Konshin lui promettait de ne point bouger de sa position bien précise, sous aucun prétexte, face à Punégoussé. Konshin n'avait pas l'habitude de laisser les femmes se battre mais devant la détermination de la jeune Samoyède il ne pouvait qu'accepter sa proposition.

A ce moment-là, ils sentirent la terre trembler, c'était Punégoussé qui en sortait… La jeune Samoyède eut juste le temps de placer Konshin et de prendre position pour accueillir Punégoussé comme il se devait.

La position de Konshin est fixe: Rc3, c'est la Samoyède: Da1, qui bouge pour faire échec et mat à Punégoussé: Rh8.

1. Da8 Rg7 2. De8 Rh7 3. Df8 Rg6 4.De7 Rh6 5. Df7 Rg5 6. De6 Rh5 7. Df6 Rg4 8. De5 Rh4 9. Df5 Rg3 10. De4 Rh3 11. Df4 Rg2 12. De3 Rh1! 13. De2 Rg1 14. De4! Rh2 15. Df3 (+) Rg1 16. Dh3 Rg2 17. Dg4 Re3 18. Df5 Re2 19. Df4 Re1 20. Dd2 + ! Rf1 21. Dh2 Re1 22. Dg2 Rd1 23. Df1 mat.

Avant de finir le conte: quelles sont les trois autres positions, seules possibles, que peut occuper Konshin au départ, pour que la Samoyède puisse mater Punégoussé, qui est libre de naviguer sur l'échiquier à petits pas de Roi noir et ne périra jamais sous le mat, si Konshin occupait d'autre positions que ces quatre-là bien déterminées?